Farnèse

Escapade pour soigner l’esprit. L’air marin.
Nikita inspire à pleins poumons. L’eau. Le sel. Le vent.
La mer s’engouffre dans son corps, inondant ses veines, nettoyant, purifiant. Tout en elle se détend, lâche, puis elle expire, rejetant le stress de l’année, l’apparition du dernier homme qu’elle aurait voulu voir en vacances, celui qu’elle avait cherché à oublier, mais qu’elle revoyait chaque jour, sans réellement le voir. Elle laisse les pierres grises couler dans la mer, tandis que seul le bleu turquoise reste, l’apaisant.
Elle ressort de l’eau avec la sensation d’être lavée de ses angoisses. De ses terreurs.
Le sel cristallise sur son corps alors qu’elle court sur le sable brûlant pour rejoindre sa famille. Ses cheveux sont en pagaille sur sa tête, fouettés par les bourrasques de vent chaud. Elle adore ça. Grâce assise sur le sable, vêtue d’une culotte de bain à froufrous et d’un bob assorti, tente de construire un château à l’aide de son seau. Nikita s’affale dans le sable à côté d’elle, sans se préoccuper des grains qui viennent lui coller à la peau encore fraîche. Ça ne la dérange plus, plus maintenant.
Elle se munit d’un autre seau rose et plante une tour de sable humide au bout de la muraille. Ses cheveux lui collent au front.
« Je te construirai des châteaux, ma princesse, jusqu’à ce que tu n’en puisses plus. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s