Sans dépasser

Les bougies vacillent légèrement. De petites fleurs remplissent des pots. Le vin est exquis, la viande rouge, les lumières dansantes.
Nikita sourit, mais le rouge à lèvres est flouté par les marques de stress sur sa lèvre inférieure. Elle tâtonne un petit légume de sa fourchette, sans succès.
Quand les démons nous rattrappent.
Essuyer le ketchup des mains de Grâce. Réprimer Henri pour ses coups de soleil, faire un commentaire sur le mail de sa secrétaire, remercier la sommelière.
Deux tables plus loin, ils mangent.
Il mange. Là.
Comment ?
A-t-il vu ?
A-t-il compris ?
Le ventre se tourne et se retourne encore, à en faire mal, le nœud se tord, plus fort encore. Nikita renonce à son plat, alliant ses services d’argent en travers de l’assiette en porcelaine chinoise. Grâce colorie un Mickey. Nikki se saisit d’un feutre, et remplit une oreille.
Pourquoi ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s